Les navettes fluviomaritimes, entre tradition et modernité

Montsinéry_15

La voie du fleuve est traditionnellement l’une des voies d’échanges et de transport par excellence du territoire guyanais. La CACL lance le premier grand projet de transports fluviomaritimes de Guyane : une alternative pour les usagers des transports en commun qui conjugue économie, écologie et douceur de vivre.

Dans le cadre du grand projet de restructuration du réseau de transport du territoire qui comprend notamment la mise en service prochaine du Transport en Commun en Site Propre (TCSP) et le Plan Vélo, les élus de la commission Mobilité ont approuvé le mode de gestion de futures navettes fluviomaritimes dont la mise en service est prévue à l’horizon 2023.
Ce mode de transport, dont l’empreinte environnementale est inférieure au transport routier, répond aux impératifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Il s’inscrit dans le cadre du Plan Climat et du programme national pour la transition énergétique et la croissance verte (Ministère de la Transition écologique), adopté par la CACL.
En reliant le bourg de Montsinéry-Tonnégrande, Soula, la Pointe Liberté à Macouria et Cayenne par les autoroutes naturelles que sont les rivières de Montsinéry et de Cayenne, les deux lignes de transport permettront également la fluidification du trafic routier.

Pour en savoir plus :

  • La mise en service de la première ligne reliant Montsinéry à Cayenne, en passant par Soula, Pointe Liberté et le port du Larivot est prévue en 2023.
  • Les travaux d’aménagement des embarcadères commenceront dès la fin de l’année 2021.
  • Le budget prévisionnel de l’opération pour l’année 2021 est :
    • 550k€ d’études (AMO + maîtrise d’œuvre)
    • 6 M€ de travaux
  • Le coût d’exploitation prévisionnel des deux navettes est estimé à 800 000€/an.
  • L’aménagement des débarcadères prévus représentent 3,53 M€ dont 2,6 M€ au Canal Laussat et à Pointe Liberté (1,3 M€ par site) et 0,12 M€ sur Roura et la Levée.
  • Le fonctionnement du service est estimé à 9,5 M€ par an.

 

Les 2 futures lignes des navettes fluviomaritimes de la CACL