Le Schéma de Cohérence Territoriale de la CACL

Foisonnant, jeune et entreprenant, le territoire du Centre Littoral se nuance de plaines agricoles, savanes, marais et forêts remarquables, et d’un littoral parmi les plus touristiques de Guyane.

Son aménagement est un enjeu primordial pour les élus de la CACL.

En juillet 2019, ils ont approuvé la révision d’un outil stratégique indispensable pour les 20 prochaines années : le SCoT.

Retrouvez l'Agglo'mètre ICI (tous les chiffres du territoire de la CACL)

Le SCoT, Schéma de Cohérence Territoriale : on vous dit tout !

C’est un document réglementaire et obligatoire qui vise à définir les objectifs d’aménagement et d’urbanisme et à déterminer les perspectives de développement durable du territoire.

Selon le Ministère de la Cohésion Ecologique et de la Transition des Territoires, un SCoT « est destiné à servir de cadre de référence pour les différentes politiques sectorielles, notamment celles centrées sur les questions d’organisation de l’espace et d’urbanisme, d’habitat, de mobilités, d’aménagement commercial, d’environnement, dont celles de la biodiversité, de l’énergie et du climat… ».

Le SCoT de la CACL répond aux besoins à venir de la population de son territoire. Il élabore un projet adapté aux ressources de l’agglomération, tout en maîtrisant sa pression foncière croissante. Il fixe un cadre de développement sur 20 ans en respectant l’équilibre entre les espaces urbains ou à urbaniser et les zones naturelles.

En somme, il répond à une question fondamentale : à quoi voulons-nous que notre territoire ressemble dans 20 ans ? Un territoire qui satisfait les besoins immédiats et futurs, tout en préservant les ressources pour les générations à venir…

Le SCoT de la CACL touche de nombreux domaines : l’habitat, les transports, l’énergie, la biodiversité, la santé environnementale et la gestion des déchets, la trame verte et bleue, l’économie, le numérique, le commerce, l’artisanat, l’industrie, la lutte contre le réchauffement climatique…

Un rapport de présentation qui explique les choix retenus pour établir le projet d’aménagement et de développement durables

Le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui fixe les objectifs politiques en matière d’urbanisme, de logement, de transports et des déplacements, d’implantation commerciale, d’équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel, de développement des communications, de qualité paysagère, de protection et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers, de préservation et de mise en valeur des ressources naturelles, de lutte contre l’étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques.

Un Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) qui précise les orientations générales d’aménagement permettant de mettre en œuvre le projet défini dans le PADD.

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) indique les grands objectifs d’aménagement du territoire pour les 20 prochaines années définis dans un souci de développement durable, de solidarité et de cohérence.

Il expose les objectifs politiques que se fixent les élus de la CACL conformément à l’article L.141-4 du Code de l’Urbanisme.

Dans son prolongement, le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO) du SCoT précisera les objectifs du PADD sous la forme de règles ayant un caractère opposable.

Ce document de planification stratégique supra communal souhaité par les élus est un moyen de fixer des orientations de Développement Durable qui devront être déclinés dans les documents d’urbanisme locaux et certains documents de politiques sectorielles comme le PLH et le PDU (Programme Local de l’Habitat et Plan de Déplacement Urbain).

Axe 1 : Affirmer l’organisation rationnelle et équilibrée du territoire pour conforter le rayonnement régional de la CACL

Axe 2 : Les grands équilibres de l’urbanisation (favoriser un développement économique endogène en valorisant les espaces économiques et les ressources locales ; conforter et renforcer l’attractivité touristique du territoire, développer la mobilité durable…)

Axe 3 : Les grands équilibres entre espaces urbains, agricoles et naturels (maintenir une agriculture durable, préserver les paysages…)

Une fois approuvé, il assure la cohérence des documents sectoriels intercommunaux (Programme Local de l’Habitat et Plan de Déplacement Urbain) et des plans locaux d’urbanisme, qui doivent tous être compatibles avec les orientations du SCoT. Enfin, il fixe des orientations applicables aux principales opérations foncières et d’aménagement, ainsi qu’aux projets soumis à autorisation d’exploitation commerciale.

Vous, nous, nos élus, de nombreux acteurs : le SCoT est un document collaboratif. Il résulte d’une phase importante de concertation entre les élus, les communes, les instances de l’État, les chambres consulaires, les associations, les professionnels et les citoyens.

Dans la même

Rubrique