10 ans de mobilité pour la CACL

Publié le 19 septembre 2022  |  Article de la catégorie :

Pour sa 21e édition, la semaine européenne de la mobilité met à l’honneur l’intermodalité. Il s’agit d’une notion essentielle pour imaginer les villes et communes durables de demain.

L’intermodalité désigne l’utilisation successive de deux ou plusieurs modes de transports au cours d’un même déplacement. Lorsqu’un voyageur prend plusieurs modes de transport (bus, vélo, voiture) pour se déplacer, on peut parler d’intermodalité. À l’échelle de l’Union européenne, l’intermodalité est un moyen d’intégrer tous les réseaux de transports européens.

 

L’intermodalité pour favoriser les mobilités durables

L’intermodalité est un élément clé dans l’organisation et l’avènement d’une nouvelle mobilité urbaine plus durable. Son développement permet de démultiplier les moyens de déplacement des usagers, d’assurer une meilleure continuité de service et d’améliorer les conditions de leurs trajets (meilleure gestion des flux, rationalisation du recours à la voiture). Une politique intermodale permet de renforcer la compétitivité des territoires et l’attractivité des villes.

EMW_Icon

L’intermodalité concentre plusieurs enjeux :

Enjeu économique : L’intermodalité optimise l’offre de transport. Les services de mobilités sont plus viables car ils sont déployés sur leurs domaines de pertinence.

Enjeu social : L’intermodalité permet de garantir, pour tous, le droit au transport introduit dans la loi d’orientation des mobilités. En effet, l’intermodalité entraine la multiplication des possibilités de desserte sur tout le territoire à un coût souvent plus avantageux que celui de la voiture particulière.

Enjeux pour l’environnement et la santé : L’intermodalité promeut des modes plus écologiques et moins émetteurs de gaz à effet de serre. Elle offre la possibilité aux usagers de se détourner du modèle « tout voiture » en se reportant sur des modes alternatifs sur une partie ou sur l’intégralité de leurs trajets. Ce report permet de rééquilibrer les zones urbaines en réattribuant l’espace occupé par la voiture particulière pour d’autres usages notamment les modes non motorisés comme le vélo ou la marche.

Source : https://mobilityweek.eu/

06 EMW Pedestrian Female with Baby Carriage

Un Plan Vélo ambitieux !

Lauréate de l’appel à projets « Vélo et territoires » de l’ADEME, la CACL souhaite augmenter la pratique du vélo sur le territoire. Cela se traduit notamment par des aménagements de voies et pistes cyclables que doivent réaliser les gestionnaires de voierie que sont les communes, la CTG et la DGTM.

La CACL compétente en matière de services, a lancé sa première opération d’aide à l’achat vélo : 100 000€ dédiés aux administrés de la CACL pour l’acquisition d’un vélo neuf ! Lancée en juin 2022, elle a connu un franc succès et sera renouvelée en 2023.

Le Plan Vélo de la CACL vise au doublement de la pratique d’ici 2028 grâce aux actions suivantes :

  • conforter la pratique chez les plus jeunes par la sécurisation des vélos et des voies de circulation cyclable,
  • rendre la pratique plus attractive pour les actifs par la création d’un réseau qualitatif,
  • apporter des services aux usagers tels qu’une offre de stationnements sécurisés, des campagnes de réparation de vélos dans les établissements scolaires, des dispositifs d’aide à l’achat, etc. L’objectif étant de développer une véritable culture du vélo sur le territoire et permettre à tous ceux qui le souhaitent de disposer d’un vélo en bon état d’utilisation.

À termes, 192km de pistes cyclables seront aménagées d’ici à 2028 pour sécuriser les déplacements des usagers.

Les navettes fluviomaritimes, la voie du fleuve

La CACL lance le premier réseau de navettes fluviomaritimes de Guyane. La première ligne reliera le bourg de Montsinéry-Tonnégrande à Soula, la pointe liberté de Macouria, le Port du Larivot à Matoury puis Cayenne, en 2024. L’objectif pour l’Agglo est d’utiliser le potentiel qui lui est offert par les autoroutes naturelles que sont les rivières de Montsinéry et de Cayenne.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan Climat et du programme national pour la transition énergétique et la croissance verte, soutenu par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. La deuxième ligne permettra de relier le bourg de Roura à Rémire-Montjoly au Mahury, en passant par la Levée à Matoury.

11 EMW Cyclist Female

Yanéo, le TCSP de l’Agglo !

Le Transport en Commun en Site Propre (TCSP) de la CACL est un axe préservé de la circulation automobile et sécurisé qui permet à un Bus à haut Niveau de Service (BHNS) de desservir des axes où se concentrent les plus fortes demandes de déplacements. C’est un mode de transport peu polluant, moins bruyant, qui revient moins cher aux usagers par rapport à l’utilisation de leurs véhicules particuliers. La mise en service des deux premières lignes du BHNS de l’agglo Yanéo est prévue pour 2024 !

Développement du réseau de bus

Le réseau urbain Agglo’bus : 9 lignes pour répondre aux besoins des usagers

Ces 9 lignes (1 à 9) de transport urbain sont gérées par la SEMOP AGGLO’BUS et la société MonBus.gf (ligne 7). Elles sont assurées par des véhicules d’une capacité de 110 places répondant aux besoins en déplacements les plus importants aux heures de pointe. Elles desservent les établissements scolaires, les principales zones d’activités et d’emploi du territoire. Ces lignes se déploient des communes de l’île de Cayenne du lundi au samedi de 5h30 à 21h. De nouvelles dessertes seront proposées d’ici 2023 pour mieux mailler le territoire avec, notamment, des liaisons directes entre Rémire-Montjoly et Matoury et la desserte de l’aéroport.

Le réseau périurbain Agglo’bus : vers une desserte plus fine du territoire

Les 6 lignes périurbaines transportent plus de 2500 usagers/jours et relient les communes de Cayenne et Matoury avec des correspondances sur les lignes urbaines en préfigurant l’arrivée du BHNS de l’agglo ! Elles sillonnent également les quartiers pour transporter les usagers dans les bourgs ou vers des lieux de correspondance. Les lignes périurbaines se déploient sur le territoire du lundi au samedi de 5h30 à 21h.

Le réseau de transport scolaire : un maillage très dense !

Plus de 210 lignes de transport scolaire sillonnent au plus près de leur domicile pour transporter les élèves dans leurs établissements scolaires de la maternelle à l’Université. 2 lignes sont réalisées par voie fluviale entre Roura et Favard. C’est plus de 11 000 élèves et étudiants qui sont transportés chaque jour par la CACL.

10 ans après la prise de compétence mobilité, la CACL déploie une véritable offre de transport multimodale à destination de ses administrés. L’objectif étant de disposer d’un panel de services à disposition de ses habitants pour se déplacer avec des moyens de transport adaptés aux besoins des usagers et aux trajets qu’ils doivent réaliser.