Communauté d’Agglomération du Centre Littoral de Guyane (CACL)

Types de filières

Il existe différents types de filières de traitement des eaux usées en assainissement autonome, ayant pour but de collecter, traiter et l’infiltrer des eaux usées domestiques sur une parcelle privée. Il existe donc, deux types de filière :

-Les filières dites classiques ;
-Les filières dites compactes.

Les filières classiques :

Les filières traditionnelles, dites « classiques », sont habituellement recommandées car elles regroupent plusieurs techniques, réalisées après un prétraitement dans une fosse toutes eaux, avec une infiltration :

En sol naturel :
Tranchées d’épandage à faible profondeur dans le sol naturel (épandage souterrain)
Lit d’épandage à faible profondeur

En sol reconstitué :
Lit filtrant vertical non drainé
Filtre à sable vertical drainé
Lit filtrant drainé à flux vertical à massif de zéolithe
Lit filtrant drainé à flux horizontal

Le principe de ces filières est d’utiliser le sol en place ou un sol reconstitué avec lit de sable. Ces filières fonctionnent de manière autonome : pas de motorisation, sauf une pompe de relevage si besoin. Elles sont décrites dans la norme AFNOR NF DTU 64.1 d’août 2013.

Une filière complète d’un assainissement non collectif se compose de plusieurs points, petit zoom sur son fonctionnement :

La Collecte
Elle récupère toutes les eaux usées de l’habitation : WC (eaux vannes), cuisine, salle de bain, lave-linge, évier (eaux ménagères), et les dirige vers le système de prétraitement.

Les ventilations
La ventilation en amont du prétraitement doit être au diamètre 100 et elle doit être positionné au minimum à 0,40 m au-dessus du faîtage et à au moins 1 m de tout ouvrant et autre ventilation ;
L’extraction en aval du prétraitement doit être au diamètre 100 et elle doit être munie d’un extracteur statique ou éolien situé au minimum à 0,40 m au-dessus du faîtage et à au moins 1 m de tout ouvrant et autre ventilation.

Le prétraitement (fosse septique, fosse septique toutes eaux, préfiltre, bac à graisse)
Il s’agit d’un système destiné à la collecte et à la liquéfaction de l’ensemble des eaux domestiques. Par un phénomène physique de séparation, les graisses flottent en surface et les particules plus lourdes sédimentent et forment les boues en fond. On assiste ainsi à un phénomène biologique de fermentation : l’action des bactéries entraîne une diminution des boues résiduelles et une liquéfaction partielle des graisses.

Le Traitement
L’infiltration des eaux dans le sol ou dans un massif filtrant permet d’éliminer la pollution restante par l’action des micro-organismes qui y sont présents de façon naturelle.

 

Les filières compactes :

Depuis l’arrêté du 7 septembre 2009, certains dispositifs d’assainissement individuel sont agréés par le ministère de la santé et de l’environnement. Ces dispositifs, souvent compacts, peuvent être installés lorsque la surface disponible est faible.

Ces des dispositifs agréés par les ministères en charge de la santé et de l’écologie, font l’objet d’une procédure d’évaluation de l’efficacité et des risques sur la santé et l’environnement.

Il existe aujourd’hui plus de 450 dispositifs agréés. La liste de ces filières et leurs guides techniques, figure sur le site du ministère du développement durable.

Ces agréments portent seulement sur le traitement des eaux usées :

En sortie de tout dispositif de traitement, les eaux usées traitées doivent être infiltrées si la perméabilité du sol le permet. Le rejet d’eaux usées traitées vers le milieu hydraulique superficiel n’est possible qu’après une étude particulière démontrant qu’aucune autre solution d’évacuation n’est envisageable et après autorisation du propriétaire ou du gestionnaire du milieu récepteur.

La liste des dispositifs de traitement agréés et les fiches techniques correspondantes sont publiés au Journal Officiel de la République Française par avis conjoint du ministre chargé de l’écologie et du ministre chargé de la santé.

En raison de leur mode de traitement, certains dispositifs agréés ne sont pas adaptés pour fonctionner par intermittence. Lorsque cela est mentionné dans l’agrément, le dispositif ne doit pas être installé dans une résidence secondaire.

Il existe 4 types de filières compactes :

les filtres compacts
Placés après une fosse toutes eaux, ces filtres comportent des matériaux qui favorisent un développement de bactéries important par rapport à leur surface, comme c’est le cas du filtre à coco

les cultures libres et les cultures fixées
Les cultures libres et fixées sont des solutions complète « tout en un » puisqu’elle assure le prétraitement et le traitement des eaux usées.
La micro-station d’épuration est une fosse améliorée. Elle est compartimentée, de manière à ce que l’eau qui y circule subisse des traitements différents (décantation et aération). Elle effectue le prétraitement et le traitement des eaux usées, ainsi que leur évacuation.
Les micro-stations à culture libre utilisent la boue comme support de bactéries. Celles à cultures fixées utilisent un matériau (appelé média) qui fixe les bactéries en grand nombre.

les filtres plantés
Les filtres plantés font partie des filières agréées. Le principe est d’utiliser des plantes pour épurer l’eau. Ces dispositifs peuvent faire l’ensemble des traitements de l’eau usée ou bien être utilisés en traitement après une fosse toutes eaux.
Les eaux usées passent à travers des bassins remplis de graviers plus ou moins gros dans lesquels on plante différents végétaux macrophytes : roseaux, massettes, jonc, scirpes…
Ces plantes, notamment le roseau, développent un système de racines qui drainent, oxygènent et favorisent les bactéries épuratrices aérobies.
Le système de racines évite également le colmatage. Le système produit peu ou pas de boue, mais de l’humus.

 

© 2014 Communauté d’Agglomération du Centre Littoral de Guyane – Site réalisé par Netactions

Communauté d’Agglomération du Centre Littoral de Guyane (CACL)